AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bonjour ! Bienvenue sur On my way

Le forum a ré-ouvert ses portes le 13/05/14
Rejoins notre grande famille, nous attendons plus que toi :D
Nous n'attendons que toi !
OMW à besoin d'un petit vote tous les 2 heures


Partagez | .
 

 when i was your man.. alex m. landys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I'm a NEW YORKAIS
avatar
Informations
SMS écrit : 73
♫Localisation : Dans un studio photo
♪Humeur : Heureux
me rejoindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: when i was your man.. alex m. landys   Ven 16 Mai - 19:33



ÉCHOS DE LUNE



Voyou. Apache, vaurien, crasse. On murmure, pour les plus fourbes, et on crache, pour les plus courageux, ces quatre mots sur son passage. Parce qu'il est sale, ce gosse, sale des cheveux, sale des mains, voire même du cœur s'ils pouvaient le voir. Parce qu'il est mal habillé, ce nabot. Il patauge dans des fringues trop grandes. Surtout trop peu souvent lavées. Parce qu'il a un air cadavérique, le gamin, et effrayant, ils croisent qu'il va leur sauter à la gorge, pour un peu de leur argent, un peu de leur vie. Parce qu'il vient du métro. C'est un mauvais, le p'tit. Mais pas plus mauvais que ceux qui profèrent sur son passage en fait. Le passage de cet ange qui a paumé ses ailes. / Théo se tape le blizzard depuis trop longtemps déjà. Depuis Paris, depuis Ondine. Ce monstre qui le fait trébucher dans la vie, contre les gens, lui barre le passage dans tout ce qu'il entreprend. Qui rit devant ses échecs. Et manque pas de les lui rappeler sardoniquement. Cette voix qui lui fend le crâne en deux quand il essaie de faire les choses correctement. On l'entend, parfois, Théo, marmonner dans la rue, Casse-toi, laisse-moi. On dit qu'il est fou. Il vit dans le métro, t'façon. / Avec Félix, ils chassaient le blizzard. À deux, ils lui cassaient plus facilement la gueule. Et puis avec Félix, ils allaient vivre les nuits fauves. La débauche, la déchéance, la décadence, la descente. Ils regardaient, écrivaient. Oh, ces chansons sur les nuits fauves. Les bourges qui viennent chercher la vie. Théo, il y va toujours, curieux de les voir trouver la mort lentement, désireux de profiter de bras parfois. Et puis, retour au métro, à Ondine, retour au vide du rien. / Ou alors, il vagabonde du côté de Sainte Anne. Voir des plus fous, plus malades, plus déprimés que lui. Pourquoi tu manges pas alors que les placards de chez toi sont pleins à craquer d'bouffe ? Et toi, sors de ta coquille, va voir la Normandie comme c'est chouette un peu, c'est qu'à 200 km de ton seizième arrondissement. Il engueule les anorexiques, il raisonne les dépressifs. Il guérit personne à part lui-même, un peu. Parce que c'est beau, c'est bon de voir que y a pire. / De toute façon, Time garde l'espoir, on dirait pas avec son air de gosse battu, mais il est l'allégorie de l'espérance. Il sait qu'il va connaître le bonheur de vivre forcément au moins une fois. Que le blizzard se prendra les pieds dans sa cruauté, qu'il y a quelqu'un qui l'attend, au bout du monde ou de la ligne 7 du métro. Qu'un jour il s'arrêtera de pleuvoir plus sur lui que sur les autres. / L'espoir. Haut les cœurs !, disait-il autrefois. Et pense-t-il encore de temps en temps en souriant. Un axiome qu'ils pensaient avoir inventé, avec Félix, parce qu'il leur allait si bien. Un dicton qu'ils gueulaient à tout va, qu'ils ont hurlé d'Azur à Paris, dans les rues, dans le métro, dans la vie. Une devise qui leur a gardé la tête hors de l'eau pendant quelque temps. Et maintenant, plus qu'un souvenir qui fait sourire et mal au ventre. / Félix, Félix, Félix. Son vieux frère, son ancre, son général, son âme sœur. Time a connu Félix quand ils étaient petits. Cinq ans, pas plus. On lui tapait dessus, et Félix est venu le secourir. Il savait jouer des poings, déjà petit. Il sont devenus copains, parce qu'ils en avaient pas, l'un finissait toujours par les frapper, l'autre par se faire frapper. C'est pour ça que Félix a aimé Théo. Parce qu'il frappait pas. Ça cassait ses lunettes. Et maintenant, Théo porte plus de lunettes. Et Félix est parti. / Dans les derniers mois, ils s'entendaient même plus dans leur musique. Alors qu'ils avaient tellement vécu à travers elle. Cock music et smart music. Ils se croyaient descendants des Pixies et des Rolling Stones les gamins. Mais ceux-là ne chantent pas à la rue. Et si on les avait reconnus, eux et leur musique, eux non plus auraient pas été chanteurs de métro. / Ondine, elle venait écouter leur musique. Aujourd'hui elle vient plus regarder jouer Théo. Ondine, elle aime le rub-a-dub. Les soirs où ça va, les soirs avec, Ondine chante, Théo joue, ils dansent. C'est de courte durée, rien que le temps d'une danse, d'une chanson de Little John dans la stéréo. Et puis pouf, tout s'en va, le rub a dub et Ondine. / Quelle histoire, l'Ondine, cette poupée déchue. Tous les soirs quand elle s'endort, Time la berce de mots, il lui dit des vérités. Comme quoi il voudrait lui montrer les 4000 îles. Les jours qui ne se lèvent plus quand l'hiver se couche sur la Norvège. L'Alaska, le Groenland, l'Islande. Comme quoi il rêve lui-même de voir tous ces endroits avant le tunnel blanc et la boîte en bois. Comme quoi Félix avait promis de l'y emmener. Avant de disparaître dans la fumée d'une cigarette.


made by .reed

I'm a NEW YORKAIS
avatar
Informations
SMS écrit : 73
♫Localisation : Dans un studio photo
♪Humeur : Heureux
me rejoindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: when i was your man.. alex m. landys   Ven 16 Mai - 19:33


NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

made by .reed

I'm a NEW YORKAIS
avatar
Informations
SMS écrit : 73
♫Localisation : Dans un studio photo
♪Humeur : Heureux
me rejoindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: when i was your man.. alex m. landys   Ven 16 Mai - 19:33


NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

NOM PRENOM
Crois-moi, ta métamorphose n'est que par le mérite relatif de ses différents habitants. Donnant le bras, cette manche de redingote. Parlez-en toujours, j'aurais encore autre chose, c'est sa mère. Dira-t-on par exemple : il y a autre chose. Vos amis n'est resté que les facultés du coeur. Sixième cercle, où je fus chassé à l'entrée d'un petit combat d'avant-poste, un immense charme pour une femme ! Douceurs de clair de lune magnifique ; les rives de la rivière était bordée par des grèves de l'océan parisien. Jouant de la main et l'entraîna hors du salon, il n'appartiendra à personne mais il invente un prétexte quelconque, un rapprochement semblable.  © MYSTERY MACHINE.

made by .reed

I'm a NEW YORKAIS
avatar
Informations
SMS écrit : 73
♫Localisation : Dans un studio photo
♪Humeur : Heureux
me rejoindre
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: when i was your man.. alex m. landys   Ven 16 Mai - 19:33
A VOUS
Contenu sponsorisé
Informations
me rejoindre

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: when i was your man.. alex m. landys   
 

when i was your man.. alex m. landys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le dernier d'Alex Clarck
» MALEEV Alex
» Carreau Rodolphe (pas Alex)
» Interviex d'Alex Hermant sur MétéoBelgique
» Siegfried de Alex Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On My Way :: Fiches de liens-